Formations Séminaire – Consommation de pornographie juvénile sur Internet : enjeux sur le plan de l’intervention et de la recherche

 

Internet modifie nos représentations de la sexualité et nous donne accès à de vastes possibilités. Cette opportunité permet également à certaines personnes de regarder, d’échanger et de produire de la pornographie juvénile et d’utiliser Internet afin d’approcher des enfants à des fins sexuelles. Alors que peu de modalités d’évaluation et d’intervention prennent en considération la spécificité de ces personnes par rapport aux personnes ayant commis des délits sexuels « conventionnels », l’état de la situation évolue rapidement. Issue de revue de la documentation scientifique et de plusieurs échanges auprès des cliniciens, cette présentation dresse un portrait contemporain des résultats de la recherche et des meilleures pratiques auprès de cette

population. Certains enjeux associés à l’émergence et à l’étude de ce problème social sont soulevés. D’une part, il est possible de constater que bien que ce problème social ait généré une évolution globale du concept du risque de récidive, il demeure difficile pour les chercheurs et les cliniciens de ne pas

réaliser un simple transfert des concepts issus du domaine de l’agression sexuelle à cette clientèle. La population étudiée dans les études varie selon le cadre déontologique et légal des pays où sont menés les projets et il est possible de constater que ce cadre entourant l’obligation de divulgation a peu évolué au

Québec, limitant ainsi pour l’instant la mise en place d’activités de sensibilisation et de prévention qu’il serait possible de réaliser auprès de cette population. Enfin, une réflexion entourant les limites d’utilisation des nouvelles technologies des contrevenants, éléments importants au fonctionnement dans la collectivité, est soulevée en lien aux enjeux de réinsertion sociale.

 

Conférencier

Mathieu Goyette est professeur aux programmes d’études et de recherche en toxicomanie de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Il a œuvré comme psychologue auprès d’une clientèle en communauté présentant un risque et des besoins élevés de récidive en matière de délinquance sexuelle. Il est également chercheur associé au Centre de recherche de l’Hôpital Charles Lemoyne, au Centre de recherche de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, au RISQ et à l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal.

 

Date

Mardi 29 mars 2015, de 12h30 à 13h45

Lieu

 

1259, rue Berri, 4e étage, dans la salle AC-4105

 

Inscription

L’inscription est gratuite, mais le nombre de places étant limité, veuillez confirmer votre présence en remplissant le formulaire en ligne.

Note

Ce séminaire est disponible au format webinaire pour les personnes résidant à l'extérieur de Montréal.

Pour toute information, veuillez écrire à : ris.coordination@gmail.com